C Crypto

Pourquoi j’ai rejoint Mainbot en tant qu’« Advisor » ?

20 December, 2021
Mainbot

Comme beaucoup d’entre vous le savent déjà, j’ai récemment rejoint la société Mainbot comme « Advisor ».  J’ai voulu partager avec vous les raisons qui ont motivé cette décision.

1- Un projet français sérieux, axé sur l’éducation

Fondée en janvier 2017 par Boris Kesler, la start-up Mainbot, anciennement accélérée au sein du centre d’innovation de l’Ecole polytechnique, développe des robots. Son premier robot, Winky, a déjà su séduire des milliers de familles (chiffre d’affaires de 3M€ attendu pour 2021). L’objectif de ce nouveau compagnon : apprendre de manière ludique aux enfants la base de la programmation, de la robotique et de l’intelligence artificielle. Déjà distribué dans de grandes enseignes comme la Fnac, Boulanger ou le BHV, Winky a l’intention de s’exporter au-delà de nos frontières dès Noël et au-delà de notre imagination, dans le métaverse, l’année prochaine. Avec son Winkyverse, Winky deviendrait le premier robot éducatif 3.0 doté d’une plateforme de jeux éducatifs et de sa propre cryptomonnaie : les Winkies.

A titre personnel, j’ai eu la chance de visiter les locaux de Mainbot situé à Paris et de discuter longuement avec Boris Kesler, qui m’a convaincu par sa vision à long terme. La stratégie commerciale à l’internationale, assurée par Olivier Letscher, me parait également prometteuse.

L’autre point important qui m’a séduit concerne la fondation Winky pour l’éducation des enfants qui aura deux objectifs : aider les enfants à travers le monde à accéder aux meilleurs outils éducatifs, et favoriser le bien-être des enfants. Cette dernière sera en partie financée par une commission de 1% sur chaque transaction effectuée avec des Winkies.

2- La « Crypto », un moyen plutôt qu’une fin

Il est difficile d’éviter le volet « Crypto » du projet étant donné son succès. Mainbot a su s’entourer de grands noms de l’écosystème Blockchain tels que Sébastien Borget (co-fondateur de The Sandbox) ou encore Nicolas Gilot (co-fondateur d’Ultra). En fin d’année, le projet a séduit le public, récoltant plus de 20 millions d’euros en un mois grâce à son ICO (Initial Coin Offering), devenant la plus importante levée de fonds française de l’année. La dernière tranche de 10 millions d’euros s’est arrachée en moins de 24 heures.

Les retardataires pourront mettre la main sur des Winkies dès le 4 janvier sur la plateforme d’Uniswap et PancakeSwap où le token sera listé. Pour accompagner cette levée de fonds, la start-up a dévoilé une collection de 12111 NFT, nommé les Winkybots qui pourront être utilisés dans le Winkyverse sous la forme d’avatars. Ils sont échangeables sur la plate-forme Opensea.

Cette levée de fonds constitue une étape importante puisqu’elle a permis à la société de se faire connaître du grand public et a garanti les besoins de financement à moyen terme en vue d’assurer une stratégie commerciale à l’internationale et de préparer le déploiement dans le métaverse.

3- Un projet orienté vers le futur, le Winkyverse

Les winkies seront le seul moyen de paiement du Winkyverse, un monde virtuel où joueurs et développeurs pourront utiliser, créer et monétiser des jeux éducatifs. Le métaverse comprendra deux modules :

a/ Le Winkymaker donnera la possibilité aux utilisateurs de créer leur robot Winky virtuel. Enfants et adultes pourront concevoir leurs propres accessoires pour Winky : chapeaux, lunettes, etc. 

b/ Le Winkyplay donnera la possibilité aux utilisateurs de créer leurs propres jeux éducatifs. Ces jeux seront disponibles au sein du Winkyverse, permettant aux enfants de s’initier à la programmation, l’intelligence artificielle, la robotique et même aux mathématiques ou à l’anglais de façon ludique et amusante.

Ainsi, les winkies permettront de faire des achats au sein des différents jeux, souscrire à des abonnements, faire de la publicité dans le Winkyverse, acheter le robot Winky avec une remise de 50% (actuellement le robot est disponible à 99€ sur Amazon avec le code : WINKYICO), récompenser et rémunérer les développeurs de jeux, participer aux décisions de gouvernance, etc.

En Résumé

Etant avant tout quelqu’un de très cartésien, j’ai d’abord été séduit par la caractère concret du projet (chiffre d’affaires de 3M€ attendu pour 2021) et sa dimension liée à l’éducation et notamment la fondation Winky. Le volet « Crypto » qui me paraissait plus abstrait a pris tout son sens avec le temps puisqu’il constitue un outil extraordinaire de Marketing en plus de pourvoir débloquer des financements nécessaires à la pérennisation de l’entreprise. Enfin, les développements liés au métaverse constituent un enjeu majeur pour chaque entreprise qui souhaitera se tourner vers l’avenir.