Etats-Unis/Chine : Vers une guerre financière

La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis pourrait s’accompagner rapidement d’une guerre financière

Les tensions entre la Chine et les Etats-Unis n’ont cessé de s’intensifier ces derniers jours. Après l’adoption au parlement chinois d’une loi sur la « Sécurité nationale » à Hong Kong, Donald Trump a annoncé vendredi dernier que les Etats-Unis allaient mettre en œuvre le processus de suppression des exemptions commerciales dont bénéficie Hong Kong.

 

 

De même, affichant sa volonté de sécuriser la recherche universitaire, le président américain a signé un décret suspendant l’entrée de « certains ressortissants » chinois, des étudiants, identifiés comme « potentiels risques » à la sécurité nationale des Etats-Unis.

 

 

C’est dans ce climat que Bloomberg a révélé hier que des représentants du gouvernement chinois ont demandé aux grandes entreprises agricoles d’État de suspendre leurs achats de certains produits agricoles américains dont le soja.

 

 

Cet article remet un peu plus en cause les promesses de Pékin d’augmenter ses achats dans le cadre de l’accord commercial de la “phase 1” signé en janvier. Le fait est que plusieurs articles mais aussi les dernières statistiques suggèrent que la Chine semble préférer l’offre de soja en provenance du Brésil. En effet, en mai, les exportations brésiliennes de soja à destination de la Chine ont bondi de 74% en rythme annuel.

 

 

Dans le même temps, une analyse des tankers pétroliers suggère que les importations chinoises en provenance des Etats-Unis sont restées limitées ces dernières semaines. Les faiblesses, à la fois sur le plan agricole et celui de l’énergie, interviennent dans un contexte où les dernières données américaines (jusqu’à mars) confirment que la Chine ne sera pas en mesure de tenir ses engagements concernant les achats de marchandises (services exclus).
Pire que cela, en raison de la pandémie de Covid-19, la tendance extrapolée sur 2020 implique un repli des achats de marchandises en provenance de Chine alors que l’accord prévoyait un bon de plus de 110%.

La publication des données américaines du mois d’avril (jeudi) sera donc scrutée par les opérateurs mais aussi Donald Trump qui pourrait s’en servir de prétexte pour appliquer de nouvelles mesures punitives à l’encontre de la Chine. Au-delà de l’aspect commercial, les dernières propositions évoquées toucheraient plus significativement le secteur financier.

 

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Venez découvrir mon blog

Vous y trouverez des résumés de l’actualité, des sélections de graphiques, certaines de mes analyses et prévisions ainsi que des contributions externes.