La prévision : une passion depuis plusieurs années

Sur le plan académique, après un Master II en Finance (104), j’ai rédigé une thèse en Economie Financière à l’Université Paris-Dauphine. Cette dernière avait pour but de mettre en évidence les parallèles qui peuvent exister entre le marché des paris sportifs et les marchés boursiers. Plus précisément, un de mes objectifs était de prévoir les rendements associés à chaque type de cote dans le cadre du tennis professionnel masculin et d’en déduire des conclusions tranchées concernant la validation empirique de l’efficience informationnelle.

Bien qu’ayant apprécié mon passage dans la sphère académique, le cadre trop théorique et l’absence de prise de risque au quotidien m’ont poussé à m’orienter vers une carrière d’économiste de marché. Étant également un passionné de macroéconomie, j’ai choisi d’adapter mes modèles et ma méthodologie à la prévision des statistiques économiques (croissance, inflation, taux de chômage, etc.). Ce travail de prévision m’a été très utile pour étendre mon champ de compétence à celui de stratégiste.

Chef Economiste et Stratégiste chez Market Securities depuis 2011, je me suis vu décerné par Bloomberg le titre de meilleur prévisionniste au monde sur les statistiques américaines (depuis 2012), sur les statistiques de la zone euro (depuis 2015) ainsi que sur les statistiques chinoises (depuis 2017).

Au service des institutionnels et du secteur public

Mes recherches s’adressent à une vaste catégorie d’investisseurs institutionnels mondiaux (banques, assurances, sociétés de gestion, fonds de pensions, etc.) mais également à des organismes publics (Etats, banques centrales, etc.). Je suis consulté régulièrement par le ministère de l'Économie et des Finances.

Des analyses en accès libre

Destinées aux investisseurs institutionnels, certaines de mes analyses sont en accès libre via des articles de presse, contributions ou interventions télévisées. Avec plus de 70.000 followers sur Twitter, Focus Economics (#27) et Richtopia (#63) m’ont classé parmi les économistes les plus influents de la planète.

« Le meilleur prévisionniste du monde » est clair : « L’économie mettra des années à gommer le trou de 2020 »

Le Nouvel Obs, 10 avril 2020